lundi 10 mars 2014

Embellissements maisons

Ce mois-ci ma chronique porte sur des embellissements maisons  pour nos pages de journal d'art. Je n'ai pas la prétention d'inventer quelque chose ici, seulement d'explorer le potentiel de certains matériaux de la vie de tous les jours.

Comme vous le voyez dans la photo nous verrons comment créer des autocollants de toutes sortes comme , du ruban adhésif à motif (faux washi tape), des autocollants, des bordures de pages et des étiquettes.



Ruban adhésif à motifs
Pour faire les rubans adhésifs j'utilise du ruban à dépilation (bande de coton mince non collante)
 et du pansement adhésif en rouleaux de largeurs différentes.
Je crées les motifs avec des étampes. Les stencils peuvent servir aussi. Pour la couleur,
 l'encre en aérosol et l'acrylique font très bien l'affaire.
 Mais on peu aussi se servir de crayons feutres permanents,
 de crayons de peinture, des peintures brillantes 'silks' etc..


Dans un premier temps, on colle les rubans adhésifs sur un acétate
 pour que le ruban demeure collant.
Ensuite on les étampes avec de l'encre de qualité archivale.
 Il est important que l'encre soit permanente
sinon on perdrait le motif lors du processus de coloration.


Ensuite on colore. Le ruban rose est coloré à la peinture acrylique
légèrement délayée avec un peu d'eau pour que la teinte soit transparente.
Le ruban bleu est coloré aux 'Silks' bleu et orange, ce qui leur donne un petit brillant.
Ici pas besoin d'eau, les 'silks' sont transparents.


Pour le prochain ruban j'ai vaporisé de l'encre bleue sur le coton.
Maintenant les rubans faits sur des bandes de coton ne sont pas collants.
Il faudra alors les enduire de colle. Mais avant,
il importe de sécher la couleur.


J'ai passé les bandes de tissus dans ma machine 'Xyron'.
Ici on voit le modèle à ouverture large. On peu aussi prendre le petit Xyron
 pour des bandelette plus étroites.
 J'en profite ici pour souligner que le motif de droite a été fait avec un stencil.



Voyez la colle sur l'endos de la bandelette de droite.
Il est à noter que l'on peut également coller ces bandes de coton
 dans nos pages avec du gel médium épais.


Côtés motifs, il est possible de travailler en étage,
 une couleur  jaune de base, un stencil en vert et finalement une étampe répétée.


Les possibilités de création sont nombreuses.

Maintenant, si vous désirez créer du ruban transparent il est possible de le faire avec du papier alimentaire semi-ciré (Deli paper).
Je vous donne le lien vers un tutoriel de Julie Fey-Fan Balzer:
 http://balzerdesigns.typepad.com/balzer_designs/2012/09/make-your-own-washi-tape.html

Pour vous procurer ce type de papier il faut acheter en grande quantité chez les fournisseurs commerciaux d'emballage (Emballage Aubut, Emballage L. Boucher). Attention le papier ciré ordinaire ne fonctionne pas parce qu'il est trop ciré et ne peut être coloré. Le 'deli paper' (aussi appelé papier à balance par certains) a très peu de cire dessus. Comme il est transparent, le rendu final se rapproche beaucoup du vrai 'washi tape'.


Autocollants
Parlons maintenant autocollants. Il en existe de très beaux sur le marché
mais il peut être très agréable d'en faire soi-même avec nos techniques mixed-média.
Débutons avec une feuille de petits cercles blancs autocollants (magasin à escompte). Ce sont des étiquettes de prix. Avec un crayon de cire de couleur très pâle (jaune,vert lime ou blanc, par exemple) faites des motifs ou des barbots spontanés sur toute la feuille. Colorez ensuite vos cercles avec de l'aquarelle. Vous verrez apparaître vos gribouillis dans le processus. J'aime beaucoup cette technique qui pourrait être utilisée également  pour créer des fonds de pages de journal d'art.


Une autre façon serait de peindre les cercles et de les étamper par la suite.


Voilà notre collection de cercles autocollants prêts à s'intégrer à une page tels quels.
On peu les bonifier en ajoutant des traits de feutre noir, des picots blancs
ou des motifs au crayons de peinture de couleur.




Bordures

J'aime beaucoup ajouter des bordures à mes pages de journal.
Je pourrais faire un article entier sur le sujet. Pour le moment je me limiterai à illustrer quelques spécimens simples fait avec des matériaux de récupération. Pour la base, il suffit de pages de vieux livres colorés, de restes de papiers, de ciseaux et d'un crayon noir. Le papier à motif sur le dessus de la pile a été fait avec la technique du crayon de cire décrite plus haut.


Dessinez à main levée une bordure festonnée et tant qu'à y être
pourquoi ne pas s'amuser à dessiner d'autres embellissements sous forme
 de cercle, de coeur, d'étoile ou de fanion.



Découpez aux ciseaux et passez à la Xyron pour créer des autocollants.


Les poinçons sont, de plus, une source intarissable de motifs
pour créer des bordures maisons.



Pour terminer voici un exemple de l'utilisation pouvant être faite
des embellissements maisons dans un journal d'art.
Il s'agit de ma participation au défi de mars de notre club.



Renforts de pages
Il peut être rigolo de personnaliser nos renforts de page. 
J'ai fait les miens seulement avec une collection de crayons  feutres.
Certains sont étampés, d'autre gribouillés.
Tous ces cercles peuvent décorer une bordure ou devenir des centres de fleurs.





Étiquettes

Les étiquettes on la cote ces temps-ci autant dans le scrapbooking, dans le journal d'art que dans les albums documentant notre quotidien (project life).
Ici je vais illustrer comment créer les nôtres avec des techniques mixtes.

D'abord, colorez une étiquette postale avec 3 couleurs d'encre distress et un stencil de cercles. Superposer les petits pois pour un effet intéressant. Si vous voulez avoir de la place pour écrire un petit mot, appliquez un rectangle de peinture acrylique blanche au centre.
N'utilisez pas le gesso parce que la couleur va passer à travers.
 L'encre distress n'est pas permanente.

La deuxième étiquette, vous l'aurez deviné, a été crée avec du crayon de cire et de l'aquarelle.


Il pourrait être intéressant de coller ces étiquettes sur les enveloppes servant à l'envoi
de cartes  de souhaits.


Finalement, voici comment créer un feuille complète d'étiquettes autocollantes.


Voici la feuille complété. Le mode d'emploi suit sous la photo.


En travaillant par couches successives,

  1.  Étalez 2 couleurs de peinture avec un carte de plastique ( ici jaune et orange).
  2.  Étendez une 3ième couleur au doigt (ici le bleu pâle). 
  3.  Faites des empreintes de doigts avec une 4ième (voir le violet).
  4. Avec le côté de la carte de plastique, faites des lignes partout (ici en turquoise).
  5.  Ajoutez du gesso sur une forme circulaire de grillage de plastique et étampez le motif ici et là.
  6.  Ajoutez des étampes de lignes sur une partie de la feuilles. 
  7. Étampez des motifs de rectangles ou n'importe quel motif voulus ailleurs.
  8. Terminez par du gribouilli, des traces et marques de toutes sorte au crayon feutre noir et au crayon blanc. Vous pourriez ici faire du zentangle.
 Ces étiquettes pourront servir de case à  insérer du texte, ou simplement de rectangles décoratifs en bordure ou dans la page. Je vous ferez remarquer que cette recette vaut pour créer des papiers maisons ou un fond de page.


Pour bien visualiser le résultat final j'ai détaché mes étiquettes 
et les ai collées sur un acétate.


Maintenant revoyons la photo de départ de cet article.
Une tôlée d'autocollants! Faciles et amusants à faire!


Et voilà! 
C'était ma chronique d'embellissements maisons pour le journal d'art.



8 commentaires:

  1. Super!! Merci pour le partage!! J'aime beaucoup l'idée des étiquettes!!

    RépondreSupprimer
  2. Merci d'avoir partagée j'ai hate de rentrer de vacances afin de jouer :-)

    Sally

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour le renseignements, c'est une technique très intéressante.

    RépondreSupprimer
  4. Super la technique des étiquettes, je vais y penser pour l'Art Postal.
    Merci.

    RépondreSupprimer
  5. Contente que ça vous plaise. merci.

    RépondreSupprimer
  6. C'est fantastique le nombre illimité d'idées pour se fabriquer des embellissements à moindre coût et personnalisé. Merci du partage, bises

    RépondreSupprimer